photo titre

                       

                                   

                          L’innovation et la qualité au coeur d’une stratégie :

                                 cultiver sa différence au service des clients

picto-terre

 

 

photo-personne

 

> La passion du fruit depuis deux générations

 

Au début des années 60, Georges Guillemin, arboriculteur dans le Morbihan, cultive les parcelles de son exploitation et commercialise ses produits à destination des métiers de bouche.

« Spécialistes dans la transformation des fruits en purée et coulis, nous sommes sur trois process : surgelé, ambiant et frais », explique Frédéric Guillemin, qui dirige depuis 2000 La Fruitière du Val Evel. L’entreprise s’est développée sur les marchés export et RHD, se positionne aujourd’hui sur de nouveaux marchés (GMS), en proposant près de 50 parfums différents, des produits garantis 90 % à 100 % de fruits, sans conservateurs, sans arômes ajoutés, sans colorants, et sans OGM.

 

FRUITIERE VAL EVEL LOGO

 

 

 

> Près de 80 % du CA de l’entreprise réalisé à l’export

 

L’activité cible essentiellement les professionnels des métiers de bouche, le monde du sucré, à travers des artisans de la pâtisserie glacerie, de la restauration et parfois quelques industriels ciblés lorsque des parfums spécifiques sont sollicités. Exporter fait partie des connaissances et savoir-faire de la Fruitière du Val Evel. Cela nécessite une bonne gestion et une compréhension de législations parfois complexes, un travail avec les différents acteurs et clients de façon pérenne. Près de 80 % du chiffre d’affaire de l’entreprise est réalisé à l’export !

 

> Cultiver sa différence

 

C’est en 2014 qu’apparaissent « Les Toqués du Fruit », une marque dédiée au grand public, un concept d’aide à la pâtisserie complètement novateur proposé en GMS. Le succès est immédiat. En 2015 l’entreprise lance sur le marché un fruit (proposé en coulis et purée) remis au goût du jour, la framboise de ronce.

 

« Cette innovation présente un réel intérêt organoleptique… elle propose quelque chose de nouveau et totalement différenciant, en restituant ce que la nature a oublié, souligne Bertrand Gilot, directeur commercial et marketing. Cela nous ouvre davantage les portes de grandes références professionnelles. Les partenariats auprès de chefs pâtissiers glaciers indépendants nous permettent d’améliorer indéniablement notre notoriété en France et à l’international. »

 

> Les investissements

 

Avec l’activité qui se développe et un CA affichant 10 % de croissance par an, Frédéric Guillemin a réorganisé l’outil de travail. 3 millions€ sont investis en 2006 pour la construction d’une usine ultra moderne, à Naizin, toujours à proximité de l’exploitation. 200 k€ d’investissements seront également dédiés en 2008 pour une ligne de conditionnement.

25 salariés travaillent sur le site et l’effectif atteint 70 personnes durant l’été, en période de récolte. L’usine se compose de trois lignes de production pour l’ambiant, le surgelé et le frais et s’étend sur 3 000 m2 avec autant de surface dédiée au stockage.

 

> Un process de transformation de pointe et adapté

 

La Fruitière du Val Evel est l’une des premières à avoir intégré la technologie de pasteurisation ohmique pour la ligne ambiante.  Ce traitement a l’avantage d’apporter un traitement homogène au fruit, qui, associé à une surgélation rapide, préserve ses qualités organoleptiques et propriétés nutritionnelles. Coté frais et surgelé, nous sommes sur un process de transformation adapté pour le fruit, avec des pasteurisateurs à technologie actijoule® (actini).

 

Chez la Fruitière du Val Evel, on retrouve toujours ce respect de la matière première, à l’image de celui porté à tous les stades de la transformation… du champ à l’assiette !

 

Bouton-découvrir