Une coopérative ouvrière, où chacun est à la fois patron et salarié

 

L’industrie agroalimentaire est l’un des secteurs qui a résisté le mieux au plus fort de la crise économique, ces dernières années. Malgré le contexte, « difficultés » ne riment pas forcément avec « disparition programmée ». Et c’est porteur d’espoir. Des entreprises ont refusé de céder à la fatalité et ont réussi à rebondir. La Fabrique du Sud fait partie de celles-ci. Cette société coopérative située à Carcassonne produit et commercialise depuis deux ans de délicieuses glaces artisanales estampillées La Belle Aude.

 

Dix-neuf salariés de l’ancienne structure ont reconstruits en investissant chacun une partie de leurs indemnités de licenciement, aidés et soutenus pour monter leur projet par des délégués généraux des SCOP, la CCI, des experts comptables,… Via ce statut, les salariés sociétaires peuvent partager, échanger au sein de l’entreprise de façon démocratique, mutualiser les forces par la transversalité des décisions, notamment par la tenue d’assemblées générales. Leur objectif, se différencier avec leur marque en privilégiant la qualité, le Made in France, avec un produit bon et beau qui fait fonctionner l’économie locale. L’entreprise a la volonté de positionner sa marque en misant clairement sur le haut de gamme.

 

Chez La Belle Aude, on communique sur les « glaces artisanales », la « qualité d’autrefois », les « petites glaces de chez nous »… autant de slogans qui ramènent à des valeurs fortes et qui font leur succès, par un ancrage territorial et l’attachement marqué d’une équipe composée de 23 personnes pour ses produits et cette nouvelle aventure humaine…

Belle-aude